Cours N.O Services Ecosytémiques et cibles de bien être Humain dans le contexte du Covid-19 (ZMPNAH)

juin 23, 2020 1 commentaire

 Identifier les Services Ecosystémiques et les Cibles de Bien-Etre Humain

Je partage ces cours sur la gestion adaptative , plus particulièrement les services écosystèmiques , ces cours sont destinées au départ aux etudiants de la FSTH , mais qui peuvent etre à la portée des gestionnaires de la biodiversité

peut-on envisager une économie Verte / bleue basée sur les services écosystémiques , et qui soit Intégrée dans les politiques sectorielles et territoriales ?

 

on entend beaucoup parler des services écosystèmiques et des cibles de bien être humain , c’est quoi au juste ? et qu’es ce qui les differencient des services sociaux que peut nous fournir une stratégie de Développement classique ?

 

sur le plan pédagogique il s’agit de faire plus simple pour intégrer plus de personnes à des niveaux différents , il y a un lien naturel entre la Nature et l’Homme , si on protège la Nature , alors à terme  on va profiter de ses ressources indéfiniment

 

en effet la nature ou ( Espèces et Ecosystèmes ) que l’on va considérer comme des cibles de conservation est  une sorte de capital dynamique ;  qui intact va pouvoir générer des Services écosytémiques ( Approvisionnement , Régulation , soutien et Culturel ) .

 

Ces services écosystèmiques se transforment en  Cibles de bien être Humain, en nous fournissant un matériel nécessaire pour une bonne vie  notre  santé , nos bonnes  relations sociales , plus de sécurité et assurer notre liberté et nos choix .

 

Sur ce, le Covid-19 nous a brutalement privé de ces 5 éléments qui sont à la base de notre bien-être humain , et que tous services sociaux n’est pas un modèle durable

 

alors on doit s’engager vers une économie bleue basée sur la réelle capacité de services écosystémique de nos écosystèmes marins

 

pour cette raison j’ai voulu partager avec le grand public ,  ces cours destinés au départ pour mes étudiants ,

 

destinés aux étudiants de la la Faculté des Sciences et Techniques d’Al Hoceima (FSTH) Filière : MST : Génie du Littoral – Gestion Environnemental et Développement Durable dans la matière de la Biodiversité des écosystèmes littoraux

Prof : Nibani Houssine

WEBINAR SUR LA CONFÉRENCE INTERGOUVERNEMENTALE SUR LA BIODIVERSITÉ MARINE DES ZONES NE RELEVANT PAS DE LA JURIDICTION NATIONALE

juin 2, 2020 Commentaires fermés

Poster Webina 4C

Protégé : Identifier, Evaluer et Classer les Menaces Critiques

mai 16, 2020 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Cibles et Viabilité des cible de Conservation

mai 13, 2020 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Introduction à la Gestion adaptative

mai 12, 2020 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Formation Gestion Adaptative Nibani h

mai 9, 2020 Commentaires fermés

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Celebration de la Journée Mondiale des Zones Humides « Signature d’une convention de partenariat entre la DREFLCD du Nord-Est, la FSTH, l’association Agir ainsi que l’ITPM »

février 6, 2020 Commentaires fermés

Communiqué de Presse

ATELIER RÉGIONAL SUR L’OBSERVATOIRE DU PARC NATIONAL D’AL-HOCEIMA :

PLATEFORME SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DE CONSERVATION DES VALEURS ÉCOLOGIQUE  ( le 05 Février 2020 à la salle des séminaires de la FSTH à partir de 09 Heures )

signature CV 2

A l’instar des pays signataires de la convention de Ramsar, le Maroc célèbre le 2 février de chaque année la journée mondiale des zones humides. Lesecrétariat de la convention de Ramsar a choisi, pour cette édition le thème «Zones humides et biodiversité», représentant ainsi une occasion unique de mettre en avant la richesse des habitats de zones humides, l’importance et l’état de leur biodiversité; ainsi que de promouvoir des actions de restauration et de conservation de ses valeurs patrimoniales.

Dans ce sillage, la Direction Régionale des Eaux et Forêts et de la Lutte Contre la Désertification du Nord Est à Taza (DREFLCD.NE) organise, le 05/02/2020 à Al Hoceima, en partenariat avec le Faculté des Sciences et Techniques d’Al Hoceima (FSTH) et l’association AGIR, un atelier régional sous le thème « l’Observatoire du Parc National d’Al Hoceima : plateforme scientifique et technique de conservation des valeurs écologiques ».

Créé en octobre 2004 sur une superficie de 48.460 ha dont 19.000 ha en zone marine, le Parc National d’Al Hoceima est la plus importante aire protégée de la côte méditerranéenne du Maroc. Il englobe un ensemble de milieux et de paysages d’une diversité physique et biologique exceptionnelle.

Le Parc National d’Al Hoceima recèle une richesse faunistique et floristique très remarquable, se traduisant par une importante colonie de Balbuzard Pêcheur, ainsi que la présence de trois espèces de dauphins: le dauphin commun, le dauphin bleu et blanc et le grand dauphin. Sur le plan floristique, des formations forestières climaciques organisées par le Thuya, le Chêne vert, le Chêne kermès, le pistachier lentisque en association avec l’oléastraie et le Caroubier. Comme il importe de noter que la côte des Bokkoyas fut inscrite en tant que zone humide Ramsar d’importance internationale en date du 16/04/2019 sur une superficie de l’ordre de 5530 ha.

Cet atelier associe un large spectre de partenaires institutionnels : FSTH, INRH, DPM, ONP et la Direction de l’environnement au même titre que des scientifiques et des ONGs environnementales actives dans le territoire du parc. L’organisation de l’atelier régional sur l’observatoire marin du PNH, est non seulement une occasion pour sensibiliser et communiquer autour des valeurs écologiques de la zone humide marine du PNH « côte des Bokkoyas » inscrite dans la liste Ramsar sous n°2379 en date du 16/04/2019, mais constituerai également une première étape pour la déclinaison opérationnelle de l’Observatoire marin du PNH.

Signature Conv

Enfin, les travaux de l’atelier régional sur les zones humides à Al Hoceima ont été ponctués par la signature d’une convention de partenariat entre la DREFLCD du Nord-Est, la FSTH, l’association Agir ainsi que l’ITPM dédiée au développement du programme de monitoring scientifique de la zone marine du Parc.

Parc National d’Al Hoceima : Célébration de la journée mondiale des zones humides ( ZONES HUMIDES & BIODIVERSITÉ )

février 1, 2020 Commentaires fermés

 

ZH PNAH

 

ATELIER RÉGIONAL SUR L’OBSERVATOIRE DU PARC NATIONAL D’AL-HOCEIMA :

PLATEFORME SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DE CONSERVATION DES VALEURS ÉCOLOGIQUE  ( le 05 Février 2020 à la salle des séminaires de la FSTH à partir de 09 Heures )

La Direction Régionale du Département des Eaux et Forêts, en partenariat avec la Faculté des Sciences et Techniques d’Al Hoceima & l’Association AGIR célèbrent la Journée mondiale des zones humides sous le thème ( ZONES HUMIDES & BIODIVERSITÉ )

Ainsi sera organisé le 05 Février l’atelier régional sur l’observatoire du parc national d’Al Hoceima : plateforme scientifique et technique de conservation des valeurs écologiques.

La zone humide des Bokkoyas au Parc National d’Al Hoceima, inscrite le 23 Mai 2019, parmi les douze nouveaux sites à la Convention de Ramsar relative aux zones humides d’importance internationale.

Cette zone humide abrite particulièrement des habitats qui constituent un biotope rare, de falaises marines longues de plus de  40 km de côtes, ce sont les plus hautes de la Méditerranée, atteignant plus de 500 m et plongeant dans un profond soubassement marin rocheux, qui abrite une très riche  flore et une faune marine considérée comme ultime refuge de la biodiversité originelle méditerranéenne. Notamment une riche avifaune, parmi elle figure une des plus importantes population des Balbuzards pécheurs de la méditerranée ; et autre population de goéland d’audoins.

A cet occasion une cérémonie de signature de Convention de partenariat et de collaboration entre la Direction Régionale des Eaux et Forêts (DEF) , la Faculté des Sciences et Techniques d’Al Hoceima (FSTH) et Association de Gestion Intégrée des Ressources (AGIR), il s’agit d’un partenariat qui a pour but l’implication des acteurs locaux, nationaux et Internationaux dans le renforcement du rôle de l’observatoire du parc national d’Al Hoceima : en tant que plateforme scientifique et technique de conservation des valeurs écologiques.

odyssea

La journée sera animée par plusieurs intervenant du Département des Eaux et Forêts, Département des Pêches Maritimes, de l’Institut National de Recherche Halieutique (INRH) , de l’Office National des Pêches (ONP), du département de l’Environnement (DE) et de l’association AGIR. voir programme

Ce sera aussi l’occasion d’informer le public sur la première mission du Glider en Afrique, qui sera lancée à observatoire marocain à Al-Hoceima, via le projet ODDYSSEA géré par l’Association AGIR qui figure dans la composante de ce partenariat.

Il s’agit du planeur sous-marin Sea-Explorer qui va contribuer à l’instauration d’une puissante plateforme de détection autonome conçue pour collecter des données sur la colonne d’eau avec une large couverture spatio-temporelle, qui servira d’une part à la recherche des sciences marines au sein de la plateforme scientifique et Technique des partenaires de cette convention ; d’autre part, le lancement du planeur permettra au Maroc  de fournir des informations sans précédent et de développer à terme des services utiles pour les collectivités locales ports et autres utilisateurs de la mer (Pêcheurs, Tourisme…) pour l’essor des secteurs de l’économie bleue.

Capture progr

A l’issue de la troisième journée de l’AG ; L’Observatoire d’OYSSEA au Maroc semble devenir le plus performant en Afrique du Nord

octobre 31, 2019 Commentaires fermés

Tanger 31 Octobre Le projet ODYSSEA Global va Développer ,exploiter et mettre en œuvre une plate-forme interopérable et rentable qui intègre pleinement les réseaux de systèmes d’observation et de prévision à travers le bassin méditerranéen .

AG4.png

Durant les trois journées de l’AG , les différent participants représentant les 28 partenaires ont souligné l’approche centrée sur les utilisateurs finaux, les travaux ont porté sur les quatres phases principales du projet , en relation des 12 WP (Paquet de travail), il y a en réalité trois grandes activités principales interdépendantes :

(A) Mise en place et fonctionnement des observatoires (WP2, WP4 – WP5),

(B) le Développement de la plate-forme (WP3, WP6 – WP8)

et (C) Assurer l’appropriation des résultats par un large public en général et par l’économie Bleue en particulier (WP9 – WP12).En d’autres termes, ces trois activités principales sont l’entrée des données , les transformer  en informations , ultérieurement transformer les informations en services pour les utilisateurs finaux d’une économie bleue.

A mi-chemin du projet ; L’AG de Tanger a permis d’avancer le processus d’intégration des différentes activités et objectifs en une seule plate-forme opérationnelle. En effet les modèles, capteurs, algorithmes au sein de la plate-forme sont mieux intégrés et synchronisés, les services qui intéressent les nombreux utilisateurs finaux sont progressivement mis en service.

D’autre part ; la troisième journée a porté sur une thématique principale qui est la préparation à la durabilité. Les partenaires ont introduit un changement de paradigme : et de considérer le projet ODYSSEA comme l’investissement de démarrage. L’intégration et la démonstration ultérieure de la plate-forme sera la condition nécessaire assurer sa viabilité .

A la fin de la réunion, les participant ont établi un programme précis pour les 12 prochains mois, se basant sur la connaissance acquise pour mieux comprendre l’impact des différentes activités,

A ce titre les retombées de perfectionnement des services marines au Maroc sont innombrables d’ailleurs l’Observatoire d’OYSSEA au Maroc semble le profil le plus avantagé en Meditérrannée en terme de durabilité, vu qu’il va couvrir des services économiques et écologiques à la fois la haute mer et la zone côtière depuis Al Hoceima jusqu’à Tanger ;

ODYSSEA tient son assemblée générale à Tanger, Maroc, parallèlement il se prépare au déploiement d’un nouveau planeur sous-marin dans la baie d’Al-Hoceima.

octobre 29, 2019 Commentaires fermés

TANGER, Maroc, Oct. 29, 2019  Houssine Nibani, Président de l’Association pour la gestion intégrée des ressources (AGIR) ouvre la quatrième Assemblée générale du projet ODYSSEA financé par l’UE, qui s’est réunie pour discuter de l’état actuel du projet et décider des prochaines étapes pour le transformer en entité opérationnelle.

nibani odyssea.png

— Le projet ODYSSEA financé par l’UE tiendra sa troisième assemblée générale du 29 au 31 octobre 2019 à Tanger a marqué le lancement du premier observatoire maritime d’Afrique du Nord pleinement opérationnel dans le Parc national d’Al-Hoceima au Maroc ; et se prépare à s’étendre sur toute la Méditerrannée pour probablement offrir des services très important en matière d’économie bleue  au secteur publique et privé Marocain

ODYSSEA est à un stade avancé de développement, d’exploitation et de démonstration d’une plate-forme interopérable et rentable qui intègre pleinement les réseaux de systèmes d’observation et de prévision à travers le bassin méditerranéen, couvrant à la fois la haute mer et la zone côtière.

20191029_092401

De nouveaux systèmes d’instrumentation ODYSSEA ont été construits et la première mission de planeurs dans la tranchée de la mer Égée du Nord, en Grèce, a été achevée, la collecte des données environnementales de la surface à 750 m de profondeur. Une autre mission sera lancée à son observatoire marocain à Al-Hoceima, géré par l’Association pour la gestion intégrée des ressources (AGIR), partenaire du projet, et qui s’ouvre à d’autres partenaires institutionnel publique et privé.

Développé par ALSEAMAR, partenaire d’ODYSSEA, le planeur sous-marin SeaExplorer est une puissante plate-forme de détection autonome conçue pour collecter des données sur la colonne d’eau avec une large couverture spatio-temporelle

Les deux planeurs développés dans le cadre du projet ODYSSEA transportent trois ensembles de charges utiles de capteurs de pointe, conçus pour optimiser la capacité de surveillance des réseaux des observatoires.

nibani bateau glider

Le lancement des deux planeurs permettra à ODYSSEA de fournir des informations sans précédent en provenance du sud de la Méditerranée et de développer à terme des services utiles pour les collectivités locales et le secteur de l’économie bleue.

Le planeur, déployé au Maroc, sera utilisé pour documenter et cartographier les populations de mammifères marins, l’écho sonar ping, le trafic maritime, la santé et les conditions des habitats marins, le bruit humain, et réaliser des études de base en ingénierie de protection de l’environnement (EPE).

« Nous sommes très heureux d’accueillir cette réunion, car le premier observatoire d’Afrique du Nord est en train de devenir pleinement opérationnel et de recueillir des données sur place à partir de la plate-forme ODYSSEA « , a déclaré Houssine Nibani, président de l’AGIR. « La plate-forme nous permettra de combler le fossé entre la rive nord et la rive sud de la Méditerranée. »

« Le fait qu’ODYSSEA ait choisi de se réunir à Tanger illustre le partenariat entre le Nord et le Sud qui s’unissent autour de la Méditerranée « , a déclaré le Professeur Georgios Sylaios, qui coordonne ODYSSEA.

ODYSSEA Plateform

« L’événement est d’une grande importance pour le projet car il nous permettra d’intégrer les différentes composantes du projet dans une plate-forme opérationnelle qui sera bientôt proposée aux utilisateurs finaux. Cela inclut la synchronisation de nos modèles, capteurs, algorithmes et le back-end de la plate-forme avec une plate-forme opérationnelle qui offrira toutes les données marines et océanographiques. »

A propos d’ODYSSEA

ODYSSEA est un projet financé par l’UE qui cible les données marines méditerranéennes, les rendant facilement accessibles et opérationnelles pour de multiples utilisateurs finaux.

Le projet, qui a reçu un financement dans le cadre du programme de recherche et d’innovation Horizon 2020, vise à développer, exploiter et démontrer une plate-forme interopérable et rentable qui intègre pleinement les réseaux de systèmes d’observation et de prévision dans le bassin méditerranéen.

La plate-forme recueillera des données à partir des nombreuses bases de données gérées par les agences, les autorités publiques et les institutions des pays méditerranéens membres et non membres de l’UE, en intégrant les installations et réseaux existants d’observation de la Terre en mer Méditerranée.