Accueil > Uncategorized > L’Association AGIR lauréat du Prix Équateur 2014

L’Association AGIR lauréat du Prix Équateur 2014

juin 5, 2014

L’Initiative Équateur vient d’annoncer aujourd’hui L’Association marocaine AGIR Association de Gestion Intégrée des Ressources comme l’une des trois lauréats du Prix Équateur 2014 au niveau de l’Afrique du nord et du moyen orient . Elle fait partie des rares initiatives qui représente la réalisation locale remarquable au progrès des solutions de développement durable pour les gens, la nature et la résilience des communautés au niveau mondial .

 

En effet et suite à un appel mondial à candidatures, l’Initiative Equateur a reçu un nombre record de 1 234 candidatures de 121 pays à travers le monde. Un vaste processus d’examen guidée par un Comité consultatif technique d’experts internationaux a été effectuée au cours des derniers mois, de conclure aujourd’hui avec l’annonce des trente-cinq gagnants au niveau mondial.

Logo prix equateur-1

Alors que la diversité dans leurs innovations et les zones de travail, chaque gagnant démontre à base communautaire, des actions de terrain pour répondre environnement, la pauvreté et le changement climatique remet en question de front. Vingt-six gagnants seront pris en charge pour assister à une cérémonie de remise des prix de haut niveau au Lincoln Center à New York le lundi Pecheurs Cala Iris22, Septembre 2014 comme une contribution au Sommet sur le climat du Secrétaire général de l’ONU.

L’innovation consiste en la participation des pêcheurs artisanaux dans le contrôle des ressources halieutiques à travers la mise en place d’un système de surveillance et dans l’adoption de l’approche « Aires Marines Protégées » qui ont permis de renforcer la résilience des pêcheurs notamment à travers l’amélioration des revenus et la sécurisation des ressources (pêche responsable).

 

Grâce à l’équipement durable des pêcheurs, leur orientation vers la pêche d’espèces de qualité et à forte valeur rajoutée, le projet a permis d’améliorer considérablement les revenus des pêcheurs (653 220 Euros de revenus générés depuis le lancement de l’initiative) ce qui a largement contribué à l’autosuffisance locale. L’atteinte de ce résultat est rendu possible grâce à une innovation financière développée dans le cadre du projet, et permettant aux pêcheurs de s’équiper grâce à des facilités de paiement accordées par la coopérative féminine. Ainsi, le coût des nasses n’est remboursé par les pêcheurs qu’au moment des ventes du produit de pêche. Un montant de 5% des revenus générés par les ventes à la halle est prélevé directement et reversé à la coopérative féminine.

 

Comité de suiviL’initiative s’est appuyée sur une approche systémique mobilisant de façon inclusive plus de 1200 pêcheurs artisans. Elle a en outre accompagné les services gouvernementaux dans l’application de la loi sur la pêche illégale. L’initiative a fortement contribué à l’éradication de la pêche illégale (pêche à la dynamite), et ce grâce au système de surveillance communautaire mis en place dans le cadre du projet et qui permis d’alerter les autorisés locales sur les pêcheurs illégaux en vue de la sanction des barques concernées.

L’initiative a renforcé la résilience de la communauté des pêcheurs face aux pressions externes (interdiction des filets maillants dérivants) et aux pressions environnementales (changements climatiques qui risquent d’impacter négativement le secteur de la pêche).

 

 

Afin de préparer les pêcheurs d’Al Hoceima à l’interdiction des filets maillants dérivants, le projet a anticipé la crise économique en appuyant la reconversion de 90% de bateaux palangriers à travers leur formation et équipement en nasses fabriquée par les femmes de pêcheurs. Grâce à cet appui, les pêcheurs ont pu s’adapter et éviter une crise économique engendrée par les changements sociaux et économiques qu’ont connus les autres ports.

Carte Zonage PNAH S

En termes d’adaptation, le projet a renforcé la capacité de résilience des pêcheurs artisanaux et de leurs femmes vis-à-vis des changements climatiques et ce à travers :

  • Reconversion des pêcheurs vers la pêche durable et vers la pêche de nouvelles espèces à forte valeur ajoutée
  • Diversification des activités génératrices de revenus (pêche durable, valorisation du produit de la mer, couture)
  • Autonomisation financière des femmes de pêcheurs
  • Intégration des pêcheurs dans l’éradication de la pêche illicite
%d blogueurs aiment cette page :