Archive

Archive for the ‘Uncategorized’ Category

« GLIDER », UN OBSERVATOIRE MARIN QUI CARTOGRAPHIE LES CÔTES D’AL HOCEIMA

January 1, 2021 Leave a comment

« GLIDER », UN OBSERVATOIRE MARIN QUI CARTOGRAPHIE LES CÔTES D’AL HOCEIMA

Par: Hicham EL MOUSSAOUI

Al Hoceima – Al Hoceima a connu, le 10 novembre dernier, le lancement du planeur sous-marin « Glider », une expérience unique dans le ud de la Méditerranée, qui vise à cartographier les côtes de la mer d’Alboran au large d’Al Hoceima, dans le cadre d’une étude scientifique qui durera plusieurs semaines, en vue de collecter des données pertinentes sur les propriétés de l’eau de mer de cette zone, son degré de pollution et sa biodiversité.

Cette opération pionnière, menée par l’Association de gestion intégrée des ressources (AGIR) et ses partenaires institutionnels marocains et étrangers, s’inscrit dans le cadre du projet « ODYSSEA » financé par l’Union européenne (UE), qui propose de lancer un réseau d’observatoires pour développer les systèmes d’observation et de prévision sur tout le bassin méditerranéen, couvrant à la fois la haute mer et la zone côtière.

Le planeur « Glider », construit dans le cadre du projet « ODYSSEA » avec la participation de 28 institutions de 16 pays, a pour objectif de partager les expériences et les expertises de toutes les institutions partenaires pour construire un seul appareil en leur faveur, réduisant ainsi le coût des recherches et études en sciences marines et océaniques.

Cet appareil est le premier du genre à sillonner les eaux du sud de la Méditerranée, et le deuxième dans le bassin méditerranéen, après celui lancé il y a plusieurs mois dans la mer Égée en Grèce.

Dans une déclaration à la MAP, le président de l’Association AGIR, Houssine Nibani, a souligné qu’il s’agit d’un dispositif doté d’une technologie de pointe, qui peut être considéré comme un « drone sous-marin », à faible consommation d’énergie et équipé de trois ensembles de capteurs de pointe, conçus pour donner des informations en temps réel sur les changements climatiques, la pollution du micro-plastique et les aspects biologiques, en terme de biomasse, plancton, méduses et cétacés.

M. Nibani a précisé que l’appareil est équipé de batteries au lithium qui le dotent d’une autonomie de plusieurs jours, estimant que le dispositif, qui peut cartographier de vastes zones du littoral, à différentes profondeurs dépassant parfois les 500 mètres, aurait parcouru plus de 100.000 hectares depuis son lancement.

Toutes les demi-heures, Glider envoie les données collectées au serveur qui lui est connecté. Lors de la navigation, l’appareil mesure la concentration de chlorophylle, la salinité et la température de l’eau, ce qui permettra d’évaluer l’effet du changement climatique sur cette zone de la Méditerranée.

Selon les premiers résultats de cette expérience scientifique, qui vise à fournir des informations inédites pour combler le vide de données maritimes du sud de la Méditerranée, M. Nibani a révélé que l’appareil a montré la présence de courants marins forts dans la mer d’Alboran, contrairement à la perception développée par les usagers de la mer dans cette zone.

Contrairement à la méthode traditionnelle de mesure de la concentration de microparticules de plastique dans l’eau de mer, le dispositif « Glider » dispose, pour la première fois au monde, de capteurs de pointe conçus pour connaître en temps réel le niveau de pollution de l’eau de mer par les déchets plastiques.

M. Nibani a souligné que cet appareil fournira une grande quantité d’informations, qui devront être évaluées et analysées, pour être exploitées ultérieurement dans les recherches scientifiques, estimant que ce projet contribuera à combler un grand vide dans le domaine de la recherche en sciences marines pour les pays du Sud.

Ces informations collectées contribueront à soutenir la recherche scientifique dans le domaine des sciences de la mer au Maroc, d’autant plus qu’elles concernent des zones plus vastes, contrairement aux laboratoires installées à bord de navires qui réalisent des recherches à des points précis.

M. Nibani a fait savoir que l’association constitue un centre d’accueil universitaire qui contribue à encadrer les recherches scientifiques en relation avec les études maritimes, relevant que l’association coopère actuellement avec environ 8 doctorants de l’Université Abdelmalek Essaâdi.

Outre le caractère scientifique et environnemental du projet, le président de l’association AGIR a noté que la base de données compilée peut également servir pour lancer des services au profit des usagers de la mer, tels que les compagnies maritimes, les ports et les pêcheurs, notamment en exploitant les données relatives à la force des courants marins, la hauteur des vagues et l’état des stocks halieutiques.

Ces recherches peuvent également contribuer à renforcer les services touristiques sur les plages de la Méditerranée marocaine, a-t-il poursuivi, notant qu’il est devenu possible d’établir des cartographies prédictives des populations de méduses, et d’anticiper ainsi leur propagation pour éviter leur impact négatif sur l’activité touristique pendant la saison estivale.

Concernant les ressources humaines, M. Nibani a assuré que le projet contribuera à la formation de jeunes cadres universitaires capables de suivre le rythme de la recherche en sciences marines, relevant que le capital humain joue un rôle important dans l’exploitation des informations recueillies.

Il a souligné que plusieurs cadres de l’Institut national de recherche halieutique et de l’Université Abdelmalek Essaâdi ont bénéficié de formations sur le traitement de ces données, saluant l’implication des partenaires institutionnels au Maroc, en vue de faciliter le lancement de cette expérience exemplaire dans le sud de la Méditerranée, qui devrait renforcer l’ouverture du Maroc à la recherche scientifique dans l’espace méditerranéen et avec les partenaires européens.

Il convient de noter que ce projet, mené en partenariat avec le département des Eaux et forêts, l’Université Abdelmalek Essaâdi et l’Institut de technologie des pêches maritimes d’Al Hoceima, devrait renforcer les activités scientifiques de l’Observatoire marin d’Al Hoceima, qui s’inscrit dans le sillage du programme de développement spatial « Al Hoceima, Manarat Al Moutawassit ».

Vers une Économie Bleue Solidaire pour une Méditerranée durable

December 4, 2020 Comments off

NIBANI Houssine , présente la méthodologie et l’approche choisie par AGIR , qui se base essentiellement sur la mise en valeur des services écosystèmiques offerts par des écosystème une fois rendues intacts .

On peut réellement contribuer à remplir des fonctions écologiques tel  l’Approvisionnement & la Régulation , ces fonctions vitales vont se transformer naturellement en  services de soutien et Culturel au profit des communautés locales, et nous fournir un matériel nécessaire pour une bonne vie . il s’agit de l’améloiration de notre  santé , et de nos bonnes  relations sociales .

les fonctions écologiques peuvent nous garantir à la fois un peu plus de sécurité , tout en nous assurant notre liberté et nos choix , c’est ce qui va aboutir à l’augmentation de note résilience face aux changements globaux ; et concretiser nos Cibles de bien être Humain

Voir vidéo de la participation

La forêt du Cédre au Rif Central doit être mieux Protégées

November 30, 2020 Comments off

Blue Eco Forum 2020

November 29, 2020 Comments off

Vers une Économie Bleue Solidaire pour une Méditerranée durable

Edition 2020: Accent sur l’Économie Bleue et Solidaire

L’édition 2020 de l’événement est centrée autour de L’économie Bleue et Solidaire (EBS). Ce nouveau concept concentre les opportunités de l’économie bleue (EB), ainsi que les bénéfices de l’économie sociale et solidaire (ESS). Sur la base des enseignements tirés d’une initiative de terrain lancée en Catalogne, nous étudierons les politiques, les stratégies et la feuille de route pour l’intégration de l’économie bleue et solidaire en Méditerranée.

AGIR participe à cet évenénement à travers des exemples concrets de projets , qui démontre comment les approches des services écosystèmiques , sont des exemples pratiques de conservation des écosytèmes marins , qui intact vont pouvoir générer des Services écosytémiques ( Approvisionnement , Régulation , soutien et Culturel ) afin de fournir à la fois l’approvisionnement qui assure le maintien de la biomasse marine , tout en assurant d’une par la régulation des écosystèmes ,vis l’accomplissement des roles des espèces et écosystèmes préservés , et d’autre par le profit généré pour fournir d’autres services de soutien et de culture tels le Pescat-ourisme

Ces services écosystèmiques se transforment en  Cibles de bien être Humain, en nous fournissant un matériel nécessaire pour une bonne vie  notre  santé , nos bonnes  relations sociales , plus de sécurité et assurer notre liberté et nos choix .

L’événement est ouvert à une grande variété de participants de la région Méditerranéenne, dont :

• Représentants des communautés locales, des autorités municipales et régionales.

• Acteurs de l’économie bleue, en particulier acteurs du secteur du tourisme côtier, de la pêche, de l’aquaculture, de l’énergie maritime, des biotechnologies transport maritime, des ports, de la conservation environnementale…

• Acteurs issus de l’économie sociale et solidaire, dont associations, fondations, coopératives, entreprises sociales, start-up impactantes…

• Chercheurs, experts, agences de développement et investisseurs, publiques et privés

• Professionnels, comme citoyens ayant un intérêt pour la durabilité sociale et environnementale et les affaires euro-méditerranéennes.

Organisation d’un webinaire sur “L’océanographie depuis l’espace” – 23 novembre 2020

November 23, 2020 Comments off

Dans le cadre du projet ODYSSEA , Aujourd’hui commence ;l’école virtuelle sera organisée par les collègues du CAR/ASP et d’Odyssea sur le thème de “l’océanographie depuis l’espace” pendant la semaine du 23 novembre 2020

Le programme vise à former des océanographes et des ingénieurs marins, de jeunes chercheurs, des doctorants ou des professionnels (consultants et agents techniques d’agences gouvernementales) en début de carrière qui souhaitent apprendre à gérer les données environnementales, océanographiques et satellitaires marines disponibles afin de fournir des informations ciblées et compréhensibles aux utilisateurs finaux concernés et pour la prise de décision.


les participants Marocains , notamment les étudiants de la FSTH Master Littoral Option Océanographie sont nombreux à suivre cette formation universitaire pour profiter d’une expérience professionnelle sur les sujets suivants :

  • Océanographie physique (vagues, courants, marées)
  • Sciences de l’environnement marin
  • Télédétection, utilisation des données radiométriques et radar
  • Traitement des données géospatiales et calcul scientifique (Qgis, MatLab,

L’UE À TRAVERS LE PROJET ODYSSEA , PERMET À AGIR DE LANCER LE 1ER OBSERVATOIRE MARIN OPERATIONNEL AFRICAIN AU MAROC.

November 11, 2020 Comments off

Mardi 10 Novembre , AL-Hoceima a été marquée par le lancement de son premier «observatoire de la mer pleinement opérationnel» en Afrique du Nord.

L’observatoire est le deuxième vol sous-marin d’ODYSSEA après celui développé en Grèce,.

Le planeur est une “puissante plate-forme de détection autonome conçue pour collecter des données sur la colonne d’eau avec une large couverture spatio-temporelle“.

Le projet en convention de partenariat avec le Département des Eaux et Forets , la Faculté des sciences et Techniques d’Al-Hoceima et l’Institut des Technologies de pêche , vient renforce les missions scinetifiques de l’Onservatoire marin d’Al Hoceima  qui figure dans le projet MNARAT AL Moutaouassite signé devant SM le Roi .

Le glider transportant «trois ensembles de capteurs de pointe, conçus pour optimiser la capacité de surveillance , pourra dès lors ,et pour la première fois donner des informations en temps réel , sur les informations des changements climatiques , ainsi que la pollution du micro-plastique , ou les information concernant les aspects biologiques ; en terme de biomasse , plancton ; méduses ou cétacées

L’opération pionnière menée par AGIR et ses partenaires vise à fournir des informations inédites  pour combler le vide de données de la Méditerranée marocaine . Cette opération permettra aussi au Maroc de, documenter et cartographier les populations de mammifères marins, par les échos sonars, le trafic maritime, la santé et les conditions des habitats marins ainsi que la pollution sonore . Le planeur effectuera également des études de base sur «les études de protection de l’environnement (EPE)».

Le projet vise également à faciliter le développement de «services utiles pour les communautés locales , concernant le tourisme marin , l’aquaculture , la navigation , l’activité de pêche pour relancer une économie bleue locale.

Organisation d’un webinaire sur “L’océanographie depuis l’espace” – 23 novembre 2020

October 29, 2020 Comments off

Une école virtuelle sera organisée par les collègues du CAR/ASP et d’Odyssea sur le thème de “l’océanographie depuis l’espace” pendant la semaine du 23 novembre 2020

Le programme vise à former des océanographes et des ingénieurs marins, de jeunes chercheurs, des doctorants ou des professionnels (consultants et agents techniques d’agences gouvernementales) en début de carrière qui souhaitent apprendre à gérer les données environnementales, océanographiques et satellitaires marines disponibles afin de fournir des informations ciblées et compréhensibles aux utilisateurs finaux concernés et pour la prise de décision.

PRÉALABLE
De préférence, les participants doivent avoir une formation universitaire ou une expérience professionnelle sur les sujets suivants :

  • Océanographie physique (vagues, courants, marées)
  • Sciences de l’environnement marin
  • Télédétection, utilisation des données radiométriques et radar
  • Traitement des données géospatiales et calcul scientifique (Qgis, MatLab, Python)

pour toute demande de postulat de candidature , Veuillez envoyer un court CV et une lettre de motivation (1 page maximum) en anglais.
La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 3 novembre 2020.

veuillez nous contacter sur l’email : info.agirmaroc@gmail.com

Grâce au projet ODYSSEA , financé par l’UE ; bientôt en Méditerranée et au Maroc , l’observatoire marin d’Al Hoceima pourra suivre et modéliser la prolifération des méduses .

October 28, 2020 Comments off

Après un été au cours duquel les côtes de la région méditerranéenne ont vu plus de méduses, plus de sortes de méduses et des méduses plus grosses, les utilisateurs finaux seront heureux d’apprendre que les services du projet ODYSSEA financé par l’UE dont AGIR est le partenaire au Maroc incluront des alertes précoces sur la distribution spatiale et temporelle des méduses et les lieux d’échouage potentiels, ainsi que des enregistrements des observations de méduses, comme l’a rapporté la récente lettre d’information ODYSSEA.

“ODYSSEA fournira les outils nécessaires pour soutenir un système intégré de prévision et de recherche des méduses sur la côte méditerranéenne”, y compris le Maroc a déclaré Ghada El Serafy de Deltares, partenaire d’ODYSSEA, et ses collègues Sonja Wanke, Lorin Meszaros et Mercedes de Juan Muñoyerro. “La première étape, et la plus importante, consiste à signaler les observations et à émettre des alertes rapides sur la présence de méduses aux utilisateurs finaux concernés dans les secteurs touchés”.
Les alertes précoces sur les efflorescences de méduses feront état des efflorescences et de leur distribution spatiale et temporelle et prévoiront les lieux de débarquement potentiels avant qu’elles n’atteignent les plages publiques, les installations et les zones touristiques le long des côtes, afin que les autorités locales et les industries des zones touchées puissent réagir de manière appropriée.

Les services de suivi des méduses seront basés sur des solutions informatiques et des modèles numériques innovants, a noté l’équipe, ajoutant que les modèles numériques – principalement l’hydrodynamique et le suivi des particules – simuleront les variations spatiales et temporelles de la distribution des méduses, y compris leur stade de développement et certains aspects de leur comportement. En outre, ODYSSEA produira des cartes montrant la probabilité de rencontrer des méduses dans un endroit donné. Ces cartes seraient particulièrement utiles pour planifier les sorties des navires de pêche, par exemple.

“Bien qu’elles constituent un élément essentiel d’un écosystème marin sain, les anomalies dans les populations de méduses ont entraîné des conséquences indésirables pour les sociétés qui dépendent des ressources marines”, a commenté l’équipe, citant les nuisances causées aux activités humaines telles que le tourisme et la pêche. “Lorsque les conditions favorables aux méduses sont présentes, leur population augmente incroyablement vite. … Malheureusement, les essaims ont été très fréquents ces dernières années, et pourraient être liés au changement climatique, à la surpêche et à l’eutrophisation”.

“Les populations de méduses sont florissantes”, a déclaré l’équipe, citant la surpêche et le déclin du nombre de prédateurs des méduses comme une cause majeure, ainsi que l’augmentation du nombre de phytoplancton – dont se nourrissent les méduses elles-mêmes – due à l’eutrophisation et à l’augmentation des niveaux de chlorophylle.

Bien que de nombreuses espèces de méduses soient présentes en Méditerranée, l’espèce invasive la plus répandue dans la région est Pelagia noctiluca, également connue sous le nom de dard mauve. Il s’agit d’une méduse holoplanctonique connue pour sa piqûre douloureuse et que l’on trouve à la fois dans les eaux côtières et plus au large.

Après la navigation
Les équipes d’ODYSSEA sont pionnières dans l’utilisation des médias sociaux, le suivi individuel pour la modélisation des espèces envahissantes ODYSSEA pour fournir des produits spécialisés sur l’eutrophisation et l’état des vagues

Vidéo 2M AGIR

September 4, 2020 Comments off

Le Réseau mondial de Conservation (CCNet) vient de désigner Monsieur NIBANI Houssine Co-Leader au niveau de l’Afrique responsable de la région de l’Afrique du Nord .

August 28, 2020 Comments off

Le Réseau mondial des entraîneurs en conservation (CCNet) vient de désigner Monsieur NIBANI Houssine Président AGIR comme Co-Leader au niveau de l’Afrique responsable de la région de l’Afrique du Nord .

il s’agit d’une communauté interconnectée de praticiens de la conservation un réseau mondial dans des milliers d’endroits à travers le monde, les coachs de CCNet ont pour rôle d’aider les populations locales, les gouvernements et les ONG à travailler ensemble pour trouver les meilleurs moyens de gérer et de maintenir ce à quoi ils tiennent pour les générations futures.

  La mission de Monsieur NIBANI sera de catalyser la conservation transformationnelle en donnant aux gens les moyens d’élaborer, de mettre en œuvre, d’évaluer, d’adapter et de partager des stratégies efficaces qui permettent d’obtenir des résultats tangibles en matière de conservation au profit des populations et de la nature dans la région de l’Afrique du Nord, Ces “normes” de conservation fournissent une structure commune gratuite que les praticiens peuvent utiliser pour gérer leur travail et apprendre les uns des autres au-delà des barrières organisationnelles, géographiques, culturelles, temporelles ou spatiales.

Au Maroc les connaissances des techniques éprouvées de restauration dans l’aire Marine du Parc Nationale d’AL Hoceima, a pu rendre possible le partage des stratégies réussies avec d’autres équipes marocaines ( Institutions gouvernementale et d’autres universités , travaillant et des projets de mise en œuvre dans d’autres parties du Maroc ( Lagune Marchica , Parc Souss Massa et autres ..)

Ce  programme de formation qui a débuté au Maroc en 2014 , au profit des initiés en conservation aux normes ouvertes pour la pratique de la conservation – une approche scientifique flexible de la planification de la conservation , au profit d’une centaine d’initiés qui ont reçu des cours durant des cycles de Formations , depuis trois  années  un cycle Master universitaires qui comprend des cours de Gestion adaptative a vu le jour .

Toutefois, la force de ce travail va bien au-delà de ces réussites au niveau de ces sites. Parce que tous  les praticiens initiés au Maroc suivent un langage commun des normes ouvertes, ils sont capables de saisir, de communiquer, d’apprendre et de partager ce qui fonctionne il s’agit maintenant d’étendre cette expérience marocaine dans la région du Nord d’Afrique,

Ce programme prévoit une mise en contact et une liaison régulière avec de nombreux autres coachs, ce qui garantit que ce partage des connaissances s’effectue entre les organisations, les pays du Nord Afrique et les  autres continents.